Un allaitement qui fonctionne passe par un démarrage réussi. Les premières heures et les premiers jours sont très importants pour la suite.

L’un des premiers points à respecter est le peau à peau dès la salle de naissance. Le nouveau-né est tout juste séché et couvert d’un lange chaud pour ne pas perdre trop d’énergie à se réchauffer. Sur la peau de sa mère, il va bénéficier de sa chaleur et sentir son odeur. Une première période va permettre la rencontre entre le nouveau-né et ses parents, puis, le colostrum ayant la même odeur que le liquide amniotique, le bébé va la reconnaître et être attiré vers la source de cette odeur : le sein. Il va se diriger seul petit à petit vers le sein (cela peut prendre 1 à 2 heures). Il n’est pas nécessaire de l’aider, deux mécanismes naturels sont là pour le guider :

Les hormones libérées par la mère pendant l’accouchement permettent au bébé d’être très actif les premières heures.

Le réflexe archaïque de fouissement, qui permet au nouveau-né de savoir instinctivement se diriger vers le sein et le téter. Ce réflexe disparaît dans les 6 heures suivant la naissance.

On comprend alors l’importance de proposer précocement une tétée au nouveau-né, afin de lui donner toutes les chances de réussite.

Un autre avantage à la tétée précoce est lié à la libération d’ocytocine pendant la tétée. Cette hormone entraîne des contractions utérines, qui vont permettre une évacuation du placenta plus facil